Historique

Des lieux témoins de l’histoire pour des lycéens d’aujourd’hui.


L’expansion urbaine qu’ont connue Poitiers et son agglomération depuis trente ans et les réformes successives du système éducatif font du lycée Victor Hugo le seul lycée public situé au centre de la vieille ville. 

Lycée d’enseignement général et technologique, selon la terminologie officielle actuellement en vigueur, il était à l’origine un jardin d’enfants et un collège, avant de devenir un lycée de jeunes filles en 1921. 

C’est en effet en 1904 que la ville de Poitiers crée ce collège destiné à prendre la suite des cours secondaires qui étaient dispensés dans les bâtiments de l’Hôtel de Ville depuis 1878. L’établissement est installé dans les locaux situés rue Victor Hugo (à l’emplacement du lycée actuel). 

Ces bâtiments anciens laissés par une congrégation religieuse sont vétustes et exigus. Dès la fin de la Première Guerre Mondiale, un grand programme de restructuration et de construction est engagé. 

Le 1er Juin 1933, le « nouveau » lycée de jeunes filles est inauguré par le Ministre de l’Éducation Nationale, M. Anatole de Monzie, alors que les travaux (qui durent depuis dix ans) ne sont pas complètement terminés. 

Comme la plupart des établissements secondaires, le lycée connaît les vicissitudes des guerres : utilisé par l’armée française dès 1914, il abrite un centre de regroupement puis un hôpital militaire ; en 1940, il est réquisitionné par l’armée allemande qui y installe également un hôpital : six élèves d’origine juive sont déportées, des membres du personnel connaissent le même sort tragique pour faits de résistance. Au moment de la libération de Poitiers, en septembre 1944, les bâtiments abandonnés par les troupes d’occupation sont utilisés par les F.F.I. (résistants) ; mais les cours y reprennent dès le mois d’octobre qui suit.

La croissance des effectifs qu’engendre la démocratisation de l’enseignement secondaire depuis 1945 oblige la Ville de Poitiers à adjoindre au lycée des immeubles voisins, l’Hôtel d’Orfond, l’Hôtel Tudert, et à agrandir le bâtiment d’externat qui reçoit un étage supplémentaire. 

En 1969, le lycée de jeunes filles devient un lycée mixte ; il doit donc renoncer à sa dénomination traditionnelle et se fait appeler, depuis 1972, lycée Victor Hugo, du nom de la rue dans laquelle il débouche, ce qui consacre un usage bien établi. L’adjonction, en 1976, de sections d’enseignement technologique tertiaire conduisant au baccalauréat puis, plus récemment, au brevet de technicien supérieur, en fait un lycée polyvalent. 

L’établissement c’onnaît une rénovation progressive de ses locaux grâce aux efforts de la Région, collectivité qui a en charge la gestion des lycées : travaux de sécurité, modernisation du système de chauffage, peintures extérieures et intérieures, amélioration du cadre de vie, équipement pédagogique, informatique en particulier. 

 

Restructuration en 2001

Depuis 2001 le lycée connaît une restructuration avec la construction d’un nouveau bâtiment . Ces travaux permettent aussi de rénover et moderniser tous les locaux. En juillet 2005, le dernier étage de l’ancien bâtiment a été supprimé, permettant à la partie ancienne de revenir à son architecture initiale. La rentrée de septembre s’est faite dans des locaux entièrement rénovés.